Retourner à la liste

Sept étudiants masculins (25,9 ± 2,3 ans, VO2max, 67,3 ± 7,1 mL/min/kg) ont effectué 2 tests de course (2 semaines d'intervalle) à intensité constante (70% VO2max) dans un environnement de 30°C. Deux heures avant les tests, les participants recevaient soit un comprimé d'acétaminophène (500 mg) ou un placebo.

Résultats: après 20 minutes de course, l'augmentation de température interne était moindre avec l'acétaminophène (P=0,004) et le rythme cardiaque était plus élevé (P=0,02) en comparaison avec le placebo. À la fin de l'exercice, aucune différence n'a été constatée entre les groupes en ce qui a trait à la température corporelle, au chrono ou au niveau d'effort perçu.

Opinion : L’augmentation de la température corporelle est un processus souhaitable en état d’activité physique pour une tonne de raisons physiologiques (Enabling oxygen in the blood to travel with greater speed and at a higher volume; Dilation of capillaries; Facilitation of enzyme activity; Encouragement of the dissociation of oxygen from haemoglobin; Increased force and speed of contraction; Increase of muscle metabolism; Increase in speed of nerve impulse conduction; …)

Soyons prudent encore une fois de vouloir interférer avec l’homéostasie du corps et causer d’autres problèmes!