Retourner à la liste

Les bienfaits pour votre enfant

À l’émission Aubaines et Cie, Blaise nous parle d’activités chez les enfants. En résumé, l’activité physique pratiquée régulièrement joue un impact positif sur :

 

  • la santé cardiovasculaire et métabolique
  • la santé musculaire 
  • la santé osseuse
  • le développement et la consolidation des habiletés motrices
  • le maintien d'un poids santé
  • l'estime de soi
  • la réduction des facteurs de stress
  • le rendement scolaire
  • la conservation d'un mode de vie actif à l'adolescence et à l'âge adulte

 

ÉNONCÉ DE POSITION SUR LE JEU ACTIF À L’EXTÉRIEUR

 

L’accès au jeu actif à l’extérieur et dans la nature, avec les risques que cela comporte, est essentiel au développement sain de l’enfant. Nous recommandons d’augmenter les occasions que les enfants ont de jouer de façon autonome dehors, dans des environnements variés, soit à la maison, à l’école, au service de garde, dans la communauté et dans des environnements naturels.

Lire l'article

Développement des habiletés motrices

Le développement et la maîtrise d'habiletés motrices fondamentales demeurent la meilleure façon de permettre à l'enfant une pratique saine de l’activité physique. Les habiletés motrices fondamentales sont : courir, sauter, lancer, attraper, nager, grimper, botter, esquiver, dribler, frapper, pivoter, rouler, et se tenir en équilibre .

Il n'y a pas que la course !

La variété des activités et l’apprentissage par le jeu développent davantage les habiletés fondamentales que la pratique du même sport en bas âge. La spécialisation hâtive et la pratique intensive et programmée d’une activité spécifique sont contre-productives. De manière à favoriser un environnement agréable et amusant, pourquoi ne pas ajouter de petites variantes (ballons, sauts, reculons, jeu-questionnaire, etc.) à vos parcours de course?

Combien de sport ?

En 2011, un comité d’experts scientifiques canadiens a émis des réserves sur les lignes directrices publiées jusqu’à maintenant par différentes instances gouvernementales, en recommandant que les jeunes fassent « le plus d’activité physique possible », puisque les effets bénéfiques augmentent proportionnellement au niveau d’activité physique.

Pour ceux et celles qui désireraient s’appuyer sur certains repères, les organisations comme le U.S. Department of Health and Human Services, la Société canadienne de physiologie de l’exercice, ainsi que l’OMS, recommandent que les jeunes pratiquent des activités physiques d’intensité moyenne et élevée au moins 60 minutes par jour. Notons aussi que faire ne serait-ce qu’un peu d’exercice physique peut être salutaire pour un jeune sédentaire.

 

Voici les recommandations de la Société canadienne de physiologie de l’exercice:

0-4 ans 5-11 ans 12-17 ans

Un peu de science

Voici les faits saillants qui ressortent du dépouillement et de l’analyse critique de la documentation effectués par le Comité scientifique de Kino-Québec.

L'article scientifique