Retourner à la liste

Les corrélations qui affectent vos relations

Lorsque deux phénomènes évoluent en parallèle ou de façon simultanée, on dit qu’ils sont corrélés. Mais que signifie cette corrélation observée? Que doit-on en faire et en penser?

 

Par exemple, saviez-vous que, dans le Maine, aux États-Unis, entre 2000 et 2009, la consommation de margarine par personne était presque parfaitement corrélée au taux de divorce?

 

 

Cette nouvelle a de quoi surprendre, n’est-ce pas? Mais ne remettez pas (tout de suite) en question l’état de votre union avec douce moitié – ou, pire, les fondements de vos achats alimentaires conjoints. Prenons d’abord un moment pour interpréter cette trouvaille pour le moins étonnante.

 

Est-ce que la consommation de margarine diminue PARCE QUE les couples sont de moins en moins nombreux à divorcer? DONC les amoureux déchus sont de moins en nombreux à se tourner vers cette délicieuse source d’huile végétale hydrogénée pour éponger leur tristesse infinie?

 

Ou est-ce qu’au contraire le taux de divorce diminue PARCE QUE la consommation de margarine diminue? DONC les désaccords fondamentaux des couples sur la source de gras saturé à inclure dans leur alimentation sont progressivement disparus avec le triomphe du beurre?

 

Difficile à dire? C’est probablement parce qu’une corrélation:

1. ne reflète que très rarement un lien de causalité entre deux variables; et

2. peut bien être, et est d’ailleurs souvent, le fruit du hasard.

 

Comme la très forte corrélation entre le nombre de noyades et les apparitions de Nicolas Cage au grand écran.

 

 

On rencontre aussi des associations farfelues dans le domaine de la santé. Comment savoir si deux phénomènes sont vraiment corrélés? Qu’est-ce qui distingue une corrélation d’un lien de causalité? Comment peut-on conclure de source sûre à l’une ou à l’autre de ces relations?

 

Si vous peinez à trouver réponse à ces questions, consolez-vous: grand nombre de vos collègues sont dans la même situation, et c’est bien normal. Mais ne soyez pas en reste: La Clinique Du Coureur a pensé à vous!

 

Le chapitre 6 de sa toute nouvelle formation en ligne, 1.6 La science en pratique: De l’article à la clinique, vous fournira tous les outils nécessaires pour distinguer une association, une corrélation et une causalité.

 

Suivre cette formation fera de vous de meilleurs cliniciens de trois façons complémentaires:

 

1. Vous pourrez enfin identifier les articles et les périodiques crédibles, parmi les millions qui sont répertoriés à chaque année par Docteur Google.

 

2. Vous serez en mesure de mieux traiter vos patients en vous fiant aux études avec le plus haut niveau de preuve et le plus faible risque de biais – donc pas beaucoup d'études sur les ultrasons «thérapeutiques»...

 

3. Vous saurez enfin comment interpréter les résultats des revues de littérature pour guider vos patients, au lieu de les balayer d'un air incrédule avant de vous féliciter de les avoir «lues».

 

En somme, vous développerez l’expertise nécessaire pour interpréter toutes les études à propos du diagnostic et du traitement– qu’elles soient à devis transversal ou prospectif.

 

«À devis quoi?!?»

 

Ça aussi, on l’explique dans la formation. Avec des mots simples.

 

Au plaisir de vous aider à mieux interpréter la science!

 

Note: Les illustrations sont tirées de l’excellent ouvrage Spurious Correlations, de Tyler Vigen (2015, Hachette Books), qui contient d’innombrables autres exemples de corrélations aussi improbables qu’insignifiantes.

Jean-Francois Esculier et Olivier Roy-Baillargeon

Recherche et développement, La Clinique Du Coureur