Retourner à la liste

Vendeur ou conseiller en chaussures?

Je me suis souvent prononcé sur l’importance du rôle joué par les employés des boutiques spécialisées en course en pied et la responsabilité qu’ils ont de prodiguer les bonnes pratiques relatives au chaussage des coureurs.  Ces conseillers sont souvent les premiers intervenants entre un coureur débutant et ses premières foulées, ce qui rend primordiale une bonne maîtrise des enseignements et de leur partage. Toutefois, la réalité est que le niveau de compétence diffère grandement d’un conseiller à un autre.

 

On reconnait les mauvais vendeurs de chaussures au nombre de bêtises qu’ils répètent à leurs clients. La prochaine fois que vous irez dans une boutique de course pour l’achat de souliers, soyez alerte et averti. De la sorte, vous ferez un choix éclairé et pourrez reconnaitre les mythes, erreurs et imprécisions entretenus par le marketing, et relayés dans les boutiques !

 


 

 

 

SI VOUS ENTENDEZ TOUTES LES PHRASES CI-DESSOUS : 

 

Profitez du moment pour tester votre pace au sprint ! Vous parlez à un vendeur et non à un conseiller. Non seulement, il n’y connait rien mais en plus, il est dangereux. Appelez la sécurité publique !

 

SI VOUS ENTENDEZ 4 DES 5 PHRASES CI-DESSOUS :

 

Attendez un peu, la cinquième arrivera très vite :)

 

SI VOUS ENTENDEZ SEULEMENT 1 OU 2 DES PHASES CI-DESSOUS :

 

Votre conseiller n’est peut-être pas de mauvaise foi. L’information biaisée qu’il tente de vous partager est peut-être inspirée des consignes de son patron ou d’un combiné de fausses croyances véhiculées par les représentants de marques de chaussures. Prenez le temps de le questionner ou, du moins, référez-le au site de La Clinique Du Coureur.

 

SI VOUS N'ENTENDEZ AUCUNE DES PHRASES CI-DESSOUS :

 

Votre conseiller est peut-être un peu endormi, mais il n’est pas dangereux ! Si, par contre, il justifie d’une part ses propositions de chaussures en les appuyant par des connaissances actuelles et vérifiées, puis d’autre part, vous explique les raisons pour lesquelles les recommandations traditionnelles sont inappropriées, gardez-le, retournez le voir et envoyez tous vos amis le rencontrer. Vous avez déniché un vrai conseiller ! 

 

 

5 phrases classiques d’un mauvais vendeur

  1. Tu commences et tu cours lentement, tu as donc besoin d’un bon compromis entre amorti et contrôle.
  2. Tu as les pieds plats et tu fais de la pronation, tu as donc besoin de chaussures stables avec antipronateur.
  3. Tu es lourd, tu as besoin de plus d’amortis.
  4. J’ai le même modèle avec les mêmes qualités d’amorti et de contrôle, pour ton enfant ou ton adolescent.
  5. Le super guide machin contrôle amortissant (ou autre terminologie technique qui semble être tout fraichement sortie d’un grand laboratoire de recherche scientifique) préviendra les blessures et te renverra 83% d’énergie pour courir plus vite.

 

Coureurs, ne vous faites par berner par le marketing. Conseillers spécialisés, soyez éveillés aux informations non validées. Propriétaires de boutique, fiez-vous à des sources d’informations crédibles et non biaisées.

Blaise Dubois