Retourner à la liste

Rencontre d'experts en biomécanique à Calgary International Society of Biomechanics Conference (Partie 1/2)

J’étais récemment à l’International Society of Biomechanics Conference à Calgary pour y entendre certains des experts les plus renommés en biomécanique. Voici les messages clés de plusieurs études portant sur la course à pied. Notez que La Clinique Du Coureur et moi-même ne sommes pas nécessairement en accord avec tout !

 Kim Hébert-Losier

 

BLESSURES DE COURSE

 

1. Paquette MR – Are we moving forward in research on risk factors for running-related injuries?

L'association entre les variables biomécaniques et les blessures de courses dans les études prospectives est incohérente. Le problème des études est l’utilisation d’une seule séance d’évaluation biomécanique sans considération de la variabilité quotidienne de l’entraînement.

 

2. Jungmalm J – Development of overuse injuries in running - A multidisciplinary approach

Dans une étude de cohorte prospective, 224 coureurs récréatifs au demi-marathon ont été suivis pendant un an après des tests de référence comprenant une gamme de mesures anthropométriques, cliniques et biomécaniques (âge, sexe, indice de masse corporelle, amplitude de mouvement, force, souplesse, points gâchettes, cinématique 3D, etc.). Les coureurs ayant des abducteurs de hanche plus faibles par rapport aux adducteurs et une éversion de l’arrière-pied tardive (composante de la pronation) ont subi davantage de blessures.

 

3. Sørensen H – Combining biomechanics and epidemiology in running injury research

Nous devons combiner les données biomécaniques ET épidémiologiques pour comprendre les blessures liées à la course. Nous devons confirmer le niveau auquel nous pouvons estimer les données biomécaniques des montres GPS pour surveiller les coureurs et les blessures liées à la course.

 

4. Napier C – Beyond “How hard did it feel?” What can we gain from the use of wearable sensors to monitor training loads in running?

Les études sur les blessures liées à la course indiquent que la biomécanique joue un rôle important, mais les études sur l’anatomie sont contradictoires. Remplacer le mot « Anatomie » par « Génétique » est probablement plus approprié.

 

Les données préliminaires d'une étude prospective de 26 semaines sur 104 coureurs ayant subi 32 blessures liées à la course indiquent que surveiller la charge d'entraînement interne (échelle de perception de l'effort x temps) suffit pour les blessures liées à la course. Les données ne supportent pas l'utilisation de technologies portables (accéléromètres) à cette fin.

 

BLESSURES DE COURSE – FRACTURES DE STRESS TIBIALES

 

5. Esposito M – Effects of load carriage on biomechanical variables associated with tibial stress fractures in running

Chez les militaires, les fractures de stress tibiales sont fréquentes puisque le fait de porter des charges de plus de 25 lb augmente le stress osseux au tibia. Selon les résultats de cette étude, les variables biomécaniques (taux de charge) associées aux fractures de contrainte tibiales ne diffèrent pas entre 0, 10 et 25 lb, mais sont plus élevées à 50 lb. L’éversion maximale de l’arrière-pied était plus grande à 25 et 50 lb comparée à 0 et 10 lb. L’expérience et l’endroit de la charge influencent les adaptations biomécaniques au transport de charge.

 

6. Mattock J – Does calf muscle morphology and function differ between mtss symptomatic and asymptomatic long-distance runners?

Les coureurs atteints de périostite tibiale (syndrome de stress tibial médial, n = 8) avaient une circonférence du muscle du mollet similaire à celle des coureurs non blessés (n = 8), mais des muscles gastrocnémiens plus volumineux à l'évaluation ultrasonique et une capacité fonctionnelle réduite au test d'endurance du mollet (35 vs 113 répétitions flexion plantaire debout).

 

7. Van Den Berghe P – Multi-directional peak tibial accelerations in over-ground, level, running: a multicenter study

L'accélération maximale résultante est plus élevée et l'accélération maximale axiale est plus faible chez les coureurs avec attaque non-arrière-pied par rapport aux coureurs avec attaque arrière-pied lorsque les accéléromètres sont placés sur la jambe inférieure. Les accélérations axiales maximales et résultantes ne sont pas identiques - la résultante est plus fiable.

 

8. Matijevich E – Wearables and injury prevention: the pitfalls and opportunities for monitoring musculoskeletal loading

La force de réaction au sol est un prédicteur faible de la charge tibiale interne (r = 0.20). Le pic de force au sol est un meilleur prédicteur (r = 0.72), mais demeure limité. L’association entre les mesures d’accéléromètre en laboratoire et celles prises dans un environnement fonctionnel était la plus élevée (r> 0.80). L’appareillage existe… plus de recherches sont nécessaires afin de trouver l'algorithme approprié !

 

9. Meardon S – Estimating bone stress at the distal tibia during running using external transducers

Les variables de force de réaction au sol en isolation ne montrent aucune relation significative avec le stress osseux. L’accélération tibiale est plus fortement liée au stress osseux et l’inclusion de la géométrie osseuse améliore cette association.

 

body

 

BLESSURES DE COURSE – SYNDROME FÉMOROPATELLAIRE

 

10. Baggaley M – Maximizing caloric expenditure and minimizing patellofemoral joint loading during running

La course en pente montante réduit le temps nécessaire pour brûler 500 kcal par 10 minutes sans augmenter les charges cumulatives sur le corps. Courir en pente modérée (± 5 °) augmente les dépenses caloriques sans augmenter la charge fémoropatellaire.

 

11. Wang B – Effects of a 12-week gait retraining intervention on knee loadings in runners

Neuf coureurs avec attaque du talon ont complété trois sessions de course en chaussure minimalistes, 5 à 48 minutes par semaine, augmentant progressivement sur 12 semaines. Sept coureurs se sont convertis vers une attaque avant-pied. À la fin des 12 semaines, les coureurs convertis démontraient des moments d'extenseurs au genou inférieurs de 15% et un stress fémoropatellaire réduit de 14% lors de la course avec des chaussures minimales, mais pas avec des chaussures absorbantes.

 

12. Kernozek T – Effects of added load on patellofemoral joint stress in running

L'ajout d'une charge de 9 kg (veste) augmente les charges fémoropatellaires (stress maximal, force de réaction maximale et force maximale du quadriceps) chez des coureuses sans modifier les mesures spatiotemporelles comme la cadence ni l'amplitude des mouvements du genou.

 

13. Wu T – The effect of different and modified foot progression angle on patellofemoral pain related factors

En augmentant les angles de progression du pied de 15 ° (l'angle de «rotation externe»), les angles d'abduction du genou et d'adduction de la hanche diminuent lors de la course, mais ne changent pas les moments et la cinétique (les forces). Les interventions utilisées pour réduire les charges au genou pendant la marche ne s’appliquent pas nécessairement à la course.

 

14. Gheidi N – Effect of running velocity on patellofemoral joint stress

Augmenter la vitesse de course de 2.8 à 3.8 m/s a augmenté le stress fémoropatellaire chez 29 coureuses avec une attaque talon. L'augmentation de la longueur de la foulée et de la force du quadriceps sont les principaux facteurs liés à l'augmentation du stress fémoropatellaire.

 

CHAUSSURES DE COURSE : BIOMÉCANIQUE ET PERFORMANCE

 

15. Hoogkamer W – Footwear compliance : implications for running economy and distance running performance

Le retour d'énergie est un concept important dans l’étude des chaussures de course. La souplesse et la résilience sont nécessaires dans les chaussures traditionnelles pour la performance. Le rendement énergétique de la chaussure Nike Vaporfly est de 87%, celui d’Adidas Boost est de 76%, et celui de Nike Zoom de 66%. La chaussure Nike Vaporfly présente le coût énergétique le plus faible.

 

16. Farina EM – Footwear creation process for improving the performance of marathon running

L’effet de la géométrie de la plaque dans la semelle sur la perte d’énergie a été examiné dans quatre chaussures prototypes Nike : sans plaque, plaque à courbe plate, plaque à courbe moyenne et plaque à courbe extrême (Nike Vaporfly). La plaque à courbure extrême a permis de réduire la perte d’énergie nette au niveau du gros orteil (articulation métatarso-phalangienne) sans augmenter les demandes énergétiques à la cheville.

 

17. Giandolini M – Midsole material properties affect the amplitude but not the frequency of soft-tissue vibrations in heel-toe runners

Les vibrations des tissus peuvent engendrer un inconfort chez les coureurs. L’amplitude des vibrations des tissus mous et de l’activité musculaire est plus faible dans les chaussures à semelle intercalaire visqueuse chez les coureurs avec attaque arrière-pied (réglage musculaire), mais la fréquence de vibration est la même. La perception de confort n'était pas fiable (les mêmes chaussures testées à deux occasions offraient des niveaux de confort différents).

 

CONFÉRENCE BORELLI

 

18. Davis I – Why movement matters

Le mouvement est essentiel pour la santé du cerveau. Notre environnement évolue plus vite que la vitesse d’adaptation de notre corps. Nous ne vivons pas la vie ou ne courons pas de la manière pour laquelle nos corps ont été conçus.

 

Généralement, il semble exister un lien entre l'adduction de la hanche ainsi que les forces d’impact et les blessures liées à la course. Réduire ces variables devrait réduire le risque de blessures liées à la course.

 

Nous devons acquérir et transférer pour internaliser une habileté motrice. Les programmes de rétroaction sont efficaces dans la rééducation du patron de course.

 

Les chaussures sont-elles importantes? Oui, il y a des interactions entre les chaussures et l’attaque du pied au sol. La section transversale du pied diminue de 10 à 17% lorsque les orthèses sont portées pendant 12 semaines. L’attaque avant-pied et les chaussures minimalistes augmentent la section transversale et la raideur du tendon d’Achilles. Il faut développer des abdominaux d’acier au pied (muscles intrinsèques du pied)! Les recherches se rendent maintenant sur le terrain grâce aux technologies portables.

 

CHAUSSURES MINIMALISTES

 

19. Paquette M – Acute footwear effects on ankle and knee kinetics in inexperienced and experienced runners

L'expérience est importante pour la cinématique et la cinétique de course, en particulier au niveau du genou. L'expérience de la course n'a pas influencé les effets observés avec changement de chaussures.

 

20. Moore I – Footwear effects on running economy and stride characteristics in experienced runners

Au niveau du groupe, les chaussures ne changent pas beaucoup le coût métabolique chez les coureurs expérimentés. Les coureurs inexpérimentés ont démontré une meilleure économie de course en portant des chaussures minimalistes. Il y avait des différences individuelles quant à la réponse au changement de chaussures.

 

21. Zhang X – Mechanical adaptation of Achilles tendon after a 12-week minimalist running transition program

La force et les propriétés mécaniques du tendon d’Achille des coureurs ont augmenté au cours de 12 semaines d’entraînement avec des chaussures minimalistes (INOV-8 BARE-XF 210 v2). La force du tendon d’Achille a augmenté davantage chez les coureurs chez qui une attaque avant-pied était aussi encouragée.

 

22. Arndt T – The effects of running in minimalistic shoes on non-uniform displacement in the Achilles tendon

Une étude portant sur trois attaques au sol pendant la course (avant-pied, mi-pied, talon), trois conditions de chaussures (pieds nus, minimaliste, traditionnelle) et le «speckle-tracking» par ultrason du tendon d'Achille chez les coureurs a montré un déplacement accru du tendon d'Achille profond, un déplacement moindre du tendon d'Achille superficiel, et plus de déplacement non uniforme du tendon d’Achille en passant de la course pieds nus aux chaussures traditionnelles.

Kim Hébert-Losier