Retourner à la liste

Première étude randomisée contrôlée : minimalistes vs maximalistes

La première étude contrôlée randomisée prospective sur le risque de blessures et le type de chaussage (minimaliste vs traditionnel/maximaliste) vient juste d’être publiée. ENFIN une étude de ce type!
 
En résumé 

103 coureurs habitués aux chaussures traditionnelles ont été randomisés en trois groupes : chaussures neutres traditionnelles/maximalistes (Nike Pegasus 28), semi-minimalistes (Nike Free 3.0 V2) et ultra-minimalistes (Vibram 5-Finger Bikila). Les coureurs intégraient relativement progressivement  les nouvelles chaussures (10 minutes de plus par semaine) durant un programme de 12 semaines (préparation à une compétition de 10km). Les résultats mesurés étaient le nombre de blessures (23 au total) et les douleurs reliées à la course. La proportion de coureurs blessés était significativement plus importante pour le groupe ‘Nike Free’ que pour les 2 autres conditions (Pegasus et 5-Fingers).

 

La conclusion des auteurs

Cette étude a d’abord pris la forme d’un ‘short paper’ intitulé « Examining the potential role of minimalist footwear for the prevention of proximal lower-extremity injuries » et publiée dans Footwear Science. Leurs conclusions étaient formulées ainsi : «courir en chaussures minimalistes semble augmenter la probabilité chez le coureur qui porte nouvellement ce type de chaussure d’avoir une blessure ou une douleur reliée à la course lorsque s’entrainant (12 sem) pour une compétition de 10k. L’utilisation de chaussures ultra- minimalistes, par contre, peut réduire les douleurs aux genoux, à la hanche, au bassin et au bas du dos… suggérant que leur utilisation serait bonne pour prévenir ces blessures si un pré-conditionnement approprié des périostes tibiaux et des mollets est pratiqué» (Puisque les douleurs à ces endroits étaient significativement plus importantes pour le groupe ultra-minimaliste) Cette étude a ensuite été republiée dans un format complet, avec un nouveau titre (Examining injury risk and pain perception in runners using minimalist footwear) et dans un journal de renom, le British Journal of Sport Medicine.

 

Cette fois-ci, les conclusions se résumaient ainsi :

 

  • Les deux groupes chaussés de minimalismes ont eu un risque accru de blessure par rapport au groupe de la chaussure neutre.
  • Les chaussures modérément minimalistes ont entrainé une proportion de blessures plus importante.
  • Les coureurs en chaussures très minimalistes ont signalé plus de douleur tibiale ou du mollet que les coureurs dans les deux autres groupes.
  • Il est recommandé que les cliniciens usent de précaution lorsqu'ils prescrivent l'utilisation de modèles de chaussures minimalistes vu le risque de blessures et de douleurs reliées à leur utilisation.

 

Cette étude est la meilleure actuellement publiée sur le sujet. Le devis expérimental n’est pas parfait, mais tout de même très bien fait. Ce qui me chatouille, par contre, c’est le manque de clarté dans leurs recommandations pratiques (encadré mis en évidence - ce que la majorité des cliniciens retiennent).

 

Après lecture détaillée de l’étude qui a formé 2 articles, je reformulerais leur conclusion (pour plus de justesse) de la sorte :

 

Les coureurs récréatifs habitués aux chaussures traditionnelles qui ont intégré une nouvelle chaussure semi-minimaliste (Nike Free 3.0, 10 minutes de plus par semaine durant 12 semaines) ont augmenté significativement le risque d’avoir une blessure (plus précisément des douleurs aux mollets et aux périostes tibiaux)

ET

Les coureurs récréatifs habitués aux chaussures traditionnelles, qui ont intégré une nouvelle chaussure ultra-minimaliste (5-Fingers, 10 minutes de plus par semaine durant 12 semaines) n’ont PAS augmenté significativement le risque d’avoir une blessure, mais ont augmenté leur probabilité d’avoir des douleurs aux mollets et aux périostes tibiaux.

 

Quelques points critiques

 

Pour les passionnés :

  • Les coureurs déjà minimalistes avant l’étude ou ayant moins de 5 ans d’expérience étaient exclus. Cette publication étudie donc le risque de changement de chaussure, de coureurs habitués aux chaussures traditionnelles/maximalistes vers 2 types de chaussures minimalistes, bien avant le risque de blessures relatif au minimalisme lui-même.
  • Les données statistiques de ces études ne nous permettent pas actuellement de dire (comme leur premier article faisait mention) que les Free ou 5F réduisent vraiment les douleurs de genou, de hanche et du lombaire. (Même si c’est une hypothèse à laquelle je crois)
  • Il est clair par contre que lors d’une transition de ce type (10min de plus par semaine), plus la chaussure est minimaliste plus les douleurs au périostes tibiaux et aux mollets sont probables. (Est-ce que cette transition est encore trop rapide?)
  • Nous sommes surpris que les 5F n’aient pas montré plus de blessures.
  • Le suivi était très court (12 sem)… le plus intéressant aurait été la suite… la consolidation dans l’une ou l’autre de ces chaussures, une fois le coureurs bien adapté, a-t-elle un rôle protecteur ou délétère sur l’incidence des blessures?

 

 Pour les scientifiques :

  • Les groupes étaient plutôt petits pour en tirer des conclusions solides.
  • Les valeurs confondantes identifiées au préalable pour s’assurer de l’homogénéité des groupes, ne devraient pas inclure les mesures antropométriques inutiles (angle Q et index de la posture du pied) mais plutôt certains paramètres cinétiques et cinématiques (loading rate, cadence, foot strike) et physiologique (VO2max).
  • Les risques de biais sont résumés ainsi : High risk of bias for blinding of participants and other sources of bias (industry partnership grant) ; Unclear risk of bias for Allocation concealment and selective outcome reporting; Low risk of bias for sequence generation and imcomplete outcome data.

Nous savons avec plusieurs études maintenant (2013-RyanA, 2013-RyanB, 2013-Cauthon, 2013-Ridge, 2012-Salzler, 2011-Giuliani) que migrer rapidement d’une chaussure maximaliste vers une chaussure minimaliste est risqué.

 

 

Les 2 questions scientifiques sans preuve solide, mais à répondre à l'avenir, sont les suivantes :

 

1. Un débutant devrait-il débuter en chaussures minimalistes ou maximalistes?

2. Quelle est l’incidence des blessures chez le coureur habitué aux chaussures minimalistes ou maximalistes?

 

 

Nous avons nos hypothèses… et vous?