Retourner à la liste

Les défendeurs de la chaussures moderne

Peu de scientifiques ou de professionnels de la santé défendent encore les chaussures de jogging modernes (big sulky shoes, chaussures technologiques maximalistes). Un des plus tenaces, mais attention connaisseur en la matière, Kevin A. Kirby, Podiatre (Adjunct Associate Professor, Department of Applied Biomechanics, California School of Podiatric Medicine) continue de s'exposer comme un fervent défenseur du maximalisme. J'ai connu Kevin sur les blogues tels que Podiatry Arena et Podiatry Today, et je dois dire que ses connaissances élaborées sur les questions entourant la chaussure de course à pied en font un coriace débatteur. Je ne suis pas d'accord avec certaines de ses opinions, mais respecte l'homme et les idées qu'il défend scientifiquement. Kevin a récemment publié un article sur http://www.podiatrytoday.com/barefoot-versus-shod-running-which-best et avait déjà exposé "les 10 faits que les défenseurs de la course pied nus ne parlent jamais". Voici nos réponses en gras!

 

Kevin A. Kirby : Voici quelques faits qui semblent n'être jamais mentionnés par les défendeurs de la course pieds nus :

 

1. Tous les records mondiaux actuels sur piste, route et cross-country ont été faits en chaussures et non pieds nus.

R: Avec des chaussures très minimalistes pour 90% de ces records. (zéro dénivelé pour les "spikes" (pointes), tous très légères, aucun support pour toutes ces chaussures, ...)

 

2. Aucun marathon international n'a été gagné par un coureur pieds nus (courant la course entièrement pieds nus) depuis plus de 50 ans.

R: C'est la preuve que l'homme moderne est complètement accro aux chaussures et à un certain degré de protection... Ce n'est pas la preuve que c'est meilleur.  (Même parallèle avec l'obésité... normalité et généralité ne veulent pas dire meilleur! 60% des Nord-Américains ont un surpoids pondéral... et ce n'est pas une chose que je recommande.)

 

3. La "chaussure minimaliste" n'est rien de nouveau et a toujours été disponible dans les magasins de chaussures de course depuis les 40 dernières années et se nomment des "racers".

R: Oui mais les vendeurs de chaussures les recommandaient seulement aux jeunes coureurs rapides et légers... 3% de la population des coureurs... et 3 % des ventes il y a 2 ans et plus. Une chance que la mode du "minimalisme" change les pratiques, et permet enfin une plus grande ouverture d'esprit des détaillants!

 

4. Abebe Bikila a gagné le marathon Olympic de Tokyo en 1964 en brisant le record du monde en un temps de 2:12:11, en chaussures, en courant 7 secondes de mieux par mile que ce qu'il avait fait au marathon Olympic de Rome en 1960 qu'il a couru pieds nus.

R: Oui et 4 ans plus tard il était blessé (fracture de stress causée par une attaque talon engendrée par ses chaussures? Qui sait? I'm just guessing :) ) . Vous pouvez comparer les performances sur piste... mais pas comparer des marathons différents (conditions environnementales, côtes...).

 

5. Zola Budd, qui a brisé le record du monde au 5000 mètres en courant pieds nus, préfère maintenant les chaussures en disant: "Je ne cours plus pieds nus. En vieillissant, j'ai eu des blessures aux  ischio-jambiers. J'ai découvert que porter des chaussures me donnait plus de support et protection contre les blessures."

R: Opinion personnelle et peut-être fausse idée… Certains coureurs ont débuté le pied nu pour les mêmes raisons avec succès! Croyez-vous que la chaussure diminue le stress sur l'ischio-jambier? Croyez-vous que les chaussures coussinées diminuent le stress sur une autre partie que le pied lui-même et la partie postérieure de la jambe?

 

6. Une chaussure à orteils séparées et à semelle mince comme une Vibram Five Fingers n'a rien de nouveau. Le Marathon de Boston de 1951 a été gagné par le coureur Japonais Shigeki Tanaka qui portait une chaussure à orteils séparées et semelle mince faite par Onitsuka Tiger (maintenant ASICS)

R: Aucun commentaire... où est le problème?

 

7. Six recherches scientifques publiées dans des revues scientifiques (examinées par des pairs) montrent que la course pieds nus augmente la vitesse de la force d'impact (vertical loading rate) comparée à la course en chaussure (Dickinson, 1985; Komi, 1987; Lees 1988; Oakley, 1988; DeClercq, 1994; DeWit, 2000).

R: Vous oubliez Cole-1995, De Koning-1993, McCarthy-2011(UP), O’Leary-2008 pour votre hypothèse… Mais aussi d'autres études montrant l'inverse  (Lieberman 2010, Divert 2004, Hamill 2011) La plupart de ces études montrant une augmentation de la vitesse de force d'impact -VLR- pieds nus sont faites avec des coureurs habitués de courir en chaussures... qui courent soudainement pieds nus... avec quelques essais sur un court corridor (20 à 30 mètres)... avec souvent aucun changement (ou pas assez) dans leur biomécanique (ces coureur continuent, volontairement ou non, la majorité du temps, d'attaquer du talon) Les coureurs habitués à la course pieds nus ont clairement moins de "vitesse de force d'impact" -VLR- (Lieberman 2010, Squadrone-2009)

 

8. La course pieds nus provoque une augmentation de l'accélération tibiale (McNair PJ, Marshall RN: Kinematic and kinetic parameters associated with running in different shoes. Br J Sp Med, 28:256-260, 1994).

R: Encore ici une seule et unique étude avec 10 sujets habitués de courir en chaussures... ne changeant que subtilement leurs kinématiques durant les tests, entre les conditions pieds nus et avec chaussures. Pourquoi ne pas nommer 'Shorten 2002' (revue de littérature) ou Kerrigan 2009 (chaussures augmentent le 'joint torques' aux genoux et hanches) ou 'Braunstein 2010, Shakoor 2006, Bergmann 2010' (chaussures augmentent le stress sur le genou) ou autres utilisant des extensomètres, des puces intra-articulaires, des accéléromètres, ... et montrant des résultats différents (Rethnam 2011, Hamill 2011, Lieberman 2010, Bergmann 2010, Divert 2004, 1996 Hennig)?

 

9. Le meilleur chercheur au monde en biomécanique de course et en biomécanique de chaussure de course, Dr. Benno Nigg, a fait une étude prospective qui a conclu qu'il n'y avait aucune différence significative sur l'incidence des blessures en course à pied entre des sujets avec une haute-, moyenne-, basse- force d'impact et que les sujets avec une haute force d'impact avaient de façon significative moins de blessures reliées à la course comparé aux sujets qui avaient une moins grande force  d'impact (Nigg BM. Impact forces in running. Current Opinion in Orthopedics, 8(6):43-47, 1997). Dr. Nigg mentionne de plus : "actuellement, il n'y a pas de preuve concluante que la force d'impact durant la course talon-orteil est responsable du développement de blessures reliées à la course à pied." (Nigg BM: Biomechanics of Sports Shoes. University of Calgary, Calgary, 2010. p. 32.)

R: Je suis partiellement en accord avec Nigg... mais à nouveau nous devons considérer toutes les autres études sur ce sujet surtout si publiées après la date de publication de son livre (2011-Zadpoor, 2010-Davis(UP)… and 2006-Millner, 2006-Dixon, 2005-Zifchock, 2005-Divert, 2005-Dallam, 2005-Hreljac, 2004-Arendse, 2003-Mercer, 2000-Hreljac, 2000-Razeghi, 1995-Nigg). Juste pour votre information, les conclusions de Dr Nigg sont aussi sur la non-efficacité de l'absorption des chaussures à prévenir les blessures!

 

10. La course pieds nus augmente la rotation tibiale interne comparé à la course en chaussures... Ceci suppose que la pronation de l'arrière-pied et les blessures associées à la pronation excessive de l'arrière-pied peuvent être augmentées par la course pieds nus (Eslami M, Damavandi M, Allard P: Foot joints and tibial kinematic coupling patterns during stance phase of barefoot versus shod running. J Biomech, 39:S183, 2006.
Fukano M, Nagano Y, Ida H, Fukubayashi T: Change in tibial rotation of barefoot versus shod running. Footwear Science, 1:19-23, 2009.)

R: Pure corrélation... pas de causalité! La pronation et la rotation tibiale interne ne sont pas une cause claire de blessures (2009(RS)-Barton, 2009(SR)-Zammit, 2008-Grau, 2008-Donoghue, 2008-Srcevic, 2007-Wilson, 2006-Cheung, 2005(R)-Hreljac, 2005(R)-Knutson, 2002(R)-Gurney, 2001-Nigg, 2000-Hreljac, 2000-Razegi, 1998-Hintermann, 1997-Wen, 1997-Stergiou, 1994-Hintermann) et quelques auteurs pensent que la chaussure augmente la pronation (Stacoff-2001, Hamill-1992, Heil-1999) et peut changer l'alignement du genou (Radzimski(RS) 2011, Chen 2010, Kerrigan 2009, Burkett 1985, Chen 2010).

 

11. Il n'y a aucune étude scientifique qui démontre que la course pieds nus ou en chaussures minimalistes réduit le risque de blessures. Cependant, le taux de fractures de stress au niveau des métatarses chez les coureurs faisant la transition vers la course pieds nus ou vers la chaussure minimaliste (comme les Vibram Five Fingers) est alarmant.

R: Alarmant? On utilise des cas anecdotiques sans preuve scientifique (sauf une étude à 2 sujets : Giuliani 2011) pour détourner l'attention du fait que la promotion des chaussures modernes, technologiques et maximalistes (90% du marché) n'est supportée par aucune littérature scientifique montrant un bienfait quelconque dans la prévention des blessures. Ceci dit, je suis d'accord qu'une transition trop rapide vers le minimalisme ou le pied nu est risquée pour les tissus fragilisés par le port fréquent des chaussures modernes maximalistes.  Kevin A. Kirby, DPM
Adjunct Associate Professor
 Department of Applied Biomechanics
 California School of Podiatric Medicine R: Blaise Dubois, PT, MSc Candidate, RCAMT, SPD