Courir sur la neige

 

L'hiver est là. Quelques coureurs saisonniers en profiteront pour se régénérer et penser à autre chose pendant que les mordus se frottent les mains à l'idée de courir enfin en situation de fraîcheur avec un beau lit blanc pour accueillir leurs pas. Avec les vêtements adéquats (pas trop chauds et pas trop froids), il est possible de vivre une superbe saison de course. La course sur la neige l'hiver a beaucoup d'avantages mais aussi quelques inconvénients auxquels il faut faire attention.

 

Les avantages sont:

 

1- Atterrir sur la neige tapée irrégulière est un excellent stimuli pour tout ce qui touche la proprioception et la stimulation des muscles stabilisateurs.

 

2- Cette saison est souvent la suite de la saison morte et de la période des résolutions... Profitez-en pour changer vos mauvaises habitudes! (chaussures, nutrition, type d'entraînement, ...)

 

3- C'est un bon moment d'intégrer en douceur les chaussures plus minimalistes (plusieurs excellentes avec des crampons de trail) et un patron de course plus léger et plus efficace. La neige glissante vous entraînera automatiquement à faire de plus petits pas pour ne pas glisser et la nature irrégulière de la neige permettra de passer d'une attaque talon à une attaque mi-pied en douceur.

 

4- La joie de courir sans se préoccuper des coups de chaleur.

 

En revanche, il faut faire attention aux dangers suivants:

 

1- Dans le dernier segment de la foulée, la poussée amène le pied à glisser davantage. Ceci produit un léger effet "slingshot / toe off" en flexion plantaire (le pied pointe exagérément) ce qui peut amener des problèmes de pied, de tendon d'Achille voir de dos.

 

2- Danger d'engelures par grands froids. Il faut bien se couvrir le visage.

 

3- Danger de "brûler" les voies respiratoires si plus froid que -15C à -20C.

 

Il est important de toujours être progressif dans ce changement de saison car la nouvelle surface amène un changement de biomécanique aussi petit soit-il.

 

Il serait important de favoriser le volume plutôt que la vitesse en cette saison car en plus des changements biomécaniques induits par les nouvelles surfaces, le froid et les efforts intenses semblent incompatibles sur certains points : l'échauffement des muscles, tendons et articulations est plus laborieux et augmente substantiellement le risque de claquages, tendinites et douleurs articulaires tandis que la respiration haletante pourrait irriter voire brûler les voies respiratoires. Donc profitez de cette belle saison pour vous faire une base en volume et vous renforcer en courant sur des surfaces molles et instables en chaussures ou en raquettes! Bon hiver!