Retourner à la liste

Courir pied nu ou chaussé?

 

Un article encore sous presse a récemment été publié : Barefoot running survey: Evidence from the field (2014-Hryvniak)Une enquête de 10 questions sur la course pieds nus a été faite sur différents blogues et pages Facebook.

 

509 participants ont répondu et plus de 93% d’entre eux incorporaient différentes sortes de course pieds nus dans leur volume de course hebdomadaire. Une large majorité (68%) des participants n’ont pas eu de nouvelles blessures après avoir débuté la course pieds nus. En fait, la plupart (69%) ont vu leurs anciennes blessures disparaître. Les coureurs ont répondu que leurs anciens problèmes de genou (46%), de pied (19%), de cheville (17%), de hanche (14%), et lombaire (14%) se sont résolus après avoir débuté la course pieds nus. 

 

Critique de l’article de Craig Payne ICI (adéquate si on considère le préjugé défavorable de Craig envers le pied nu)   

 

Ma réponse à Craig : Cette étude n’a rien de particulier qui me saute aux yeux. Ce n’est pas le meilleur devis pour démontrer la vérité quant aux risques relatifs à la course pieds nus. Je suis d’accord que la discussion est pauvre et loin d’une bonne revue de la littérature mais ce n’était pas l’objectif non plus de cette étude. Ce qui était intéressant par contre est le résultat de cette étude : réussir à courir pieds nus avec succès n’est pas anecdotique et a été possible pour la majorité des coureurs qui ont répondu à ce questionnaire… ils l’ont fait et ils l’ont bien fait. Je suis d’accord que ces résultats ne sont pas une preuve que courir pieds nus est meilleur… mais il n’y a aussi, actuellement, aucune preuve que courir en chaussures est meilleur! Toutes les revues systématiques ne montrent pas que les chaussures sont meilleures que le pied nu… et que les grosses chaussures (ou traditionnelles / maximalistes / cote TRC <60% / représentant 80% à 95% du marché) sont meilleures que les minimalistes (ou chaussures barefoot / cote TRC >70% / représentant 5 a 20% du marché).  

 

Si vous êtes justes et connaissez les évidences scientifiques existantes, vous serez d’accord qu’il y a : 

 

Preuve de faible qualité avec un risque élevé de Biais que les coureurs habitués aux chaussures minimalistes sont moins à risque de blessures que les coureurs habitués aux chaussures traditionnelles/maximalismes.  

ET 

Preuve de faible qualité avec un risque élevé de Biais que les coureurs habitués aux chaussures traditionnelles/maximalismes qui changent pour des chaussures minimalistes sont plus à risque de blessures que les coureurs qui ne changent pas d’habitude. ET Pas de preuve que les coureurs habitués aux chaussures minimalistes qui changent pour des chaussures traditionnelles/maximalismes sont plus ou moins à risque de blessures que les coureurs qui ne changent pas d’habitude.  

 

Alors, avec ce manque d’évidences, qui a le fardeau de la preuve ? Ceux qui ont initialement construit des chaussures maximalistes et technologiques (et qui nous bombardent de nouvelles technologies annuellement) ou ceux qui parlent de retour aux sources?  

 

Je pense que le fardeau de la preuve repose :

 

  1. sur les défenseurs du MINImalisme pour ce qui est de changer des habitudes ancrées de longue date (je pense ici à la grosse chaussure moderne)
  2. sur les défenseurs du MAXImalisme pour ce qui est de recommander autre chose que de la simplicité dans les pieds des débutants et des enfants.