Retourner à la liste

Chamonix, ville du trail

Chamonix est reconnue pour le ski. Je l’ai découverte pour le Trail.

Parlons ici plutôt d’un grand village. Très touristique, la rue principale regorge de commerces qui pourraient se retrouver sur Sainte-Catherine, à Montréal. On l’oublie vite en levant les yeux, pour apercevoir le massif enneigé du Mont-Blanc, qui nous suit partout où l’on va.

 

 

 

 

 

Un lieu idéal pour la course en montagne

 

Voici la première chose à laquelle je pense en arrivant : où peut-on aller faire une petit jog pour se dégourdir les jambes ? D’un côté, le Brévent (2525m), de l’autre, le Balcon de l’Aiguille du Midi (à peu près la même altitude). Donc, on a le choix entre un km vertical, ou un km vertical… un choix plutôt facile !

 

Chamonix est entourée d’innombrables circuits pédestres, aussi bien pour la randonnée que pour la course à pied, à faire rêver plusieurs « trailer.euse.s» par la variété, le dénivelé et la technicité du terrain.

 

 

L’UTMB : une course vedette dans le monde du trail running

 

L’Ultra-Trail du Mont-Blanc, l’épreuve reine du circuit international de trail, en est à sa 16e édition. On pourrait dire qu’il s’agit du championnat du monde de trail, ou du moins de la course la plus prestigieuse. J’ai compris très vite que Chamonix n’allait pas rater l’occasion d’accueillir, année après année, des milliers de coureurs. Les prix sont paraît-il plus élevés dans la semaine précédente l’UTMB, si bien que cette période de l’année est devenue une « haute-saison ».

 

L’Expo de l’UTMB regorge de détaillants et de fournisseurs offrant tout ce qui existe sur le marché de la course en trail… je dis bien tout ! Je pensais naïvement que le trail se démarquait par sa simplicité : des souliers, une montagne, c’est tout. J’ai rapidement réalisé qu’au contraire, des nouveautés et nouvelles technologies, il y en a, mais en quantité industrielle ! Les nouvelles montres avec encore plus d’autonomie, les bâtons plus légers, les vêtements plus légers, et les souliers… mon dieu, les souliers encore plus… absorbants ! On pourrait parler longtemps de souliers, mais cela pourrait faire l’objet d’un autre blog !

 

Bref, l’UTMB est un rassemblement d’athlètes, de coachs et de passionnés de trail !

 

Les hôtels, les restaurants, et les rues regorgent de monde, prêts à payer le gros prix pour parcourir les kilomètres des différentes courses offertes en marge de l’UTMB.

 

UTMB : 170,1 km ; 9789m D+ ; 2561 participants ;

PTL : 303,7 km ; 20460m D+ (en équipe) ; 111 équipes ;

TDS : 123,4 km ; 6791m D+ ; 1799 participants ;

CCC : 100,9 km ; 6082m D+ ; 2147 participants ;

OCC : 56,5 km ; 3486m D+ ; 1572 participants ;

MCC : 39,1 km ; 2196m D+ ; 875 participants ;

 

L’organisation a su transformer une simple course en un événement incontournable, pour lequel on doit accumuler des points et espérer un tirage favorable pour y participer. Certains diront que c’est devenu un véritable « business », au détriment des athlètes et des valeurs du sports. Personnellement, je n’ai rien contre le caractère mercantile des événements sportifs. Je ne parle pas ici de l’accès aux sports, qui devrait être, selon moi, universel et à moindres coûts. Si 2500 personnes sont prêtes à payer les 250 euros pour y participer, et qu’il y a une liste de 15 000 personnes en attente annuellement, alors je dis bravo, car ils ont su monter un produit de qualité !

 

J’ai tout de même été surpris de constater que les vainqueurs n’empochent qu’une mince somme de 2000 euros. Pour 170 km de course, vraiment ? Ne vous questionnez pas lorsque la plupart des favoris n’hésitent pas à se retirer de la course si la victoire n’est pas à leur portée. D’ailleurs, en 2018, 8 des 10 favoris ont abandonné…

 

 

Dans les coulisses d’un ultra trail, entre émotions et solidarité

 

Nous avons eu la chance de supporter un ami, Yanick Normandeau, qui participait à l’UTMB pour la première fois. L’équipe de support peut intervenir dans les ravitaillements (5) tout au long de la course. Ce fut une expérience exceptionnelle. Nous avons pu voir les meilleurs athlètes en pleine action, reconnaître certaines sections du parcours, observer de l’intérieur les émotions réelles qui peuvent ressortir à différents moments de cette course interminable. Est-ce que l’expérience nous donne le goût de la faire ? Pas vraiment ! Peut-être dans 2 ans ?

 

Finalement, Chamonix est un beau village, mais c’est pour ce qui l’entoure que le détour en vaut vraiment la peine !

Yves St-Louis