Retourner à la liste

Arthrose et course à pied

Croyance

La course à pied augmente l’arthrose du genou, car l’impact au sol, important et répété, crée des lésions sur le cartillage qui deviennent à la longue irréversibles.

Fait

Des études récentes ont démontré que les coureurs n’ont pas plus d’arthrose que les non-coureurs.

Mon opinion

Le cartilage rotulien des coureurs est plus épais et plus résistant que leurs confrères sédentaires. Cela s’explique par le simple fait que leur tissu s’est adapté au stress mécanique. Dans la mesure où le stress appliqué est progressif et qu’il ne dépasse pas la capacité d’adaptation du tissu, un remodelage tissulaire positif se fera. En d’autres mots, le tissu cartilagineux, qui est un tissu vivant, se reconstruira plus qu’il ne se dégradera. Une force d’impact excessive pourrait avoir une certaine influence sur le degré de stress cartilagineux et conséquemment sur sa dégénérescence. L’absorption de la chaussure ou la mollesse de la surface ne changeront par contre pas le stress d’impact appliqué sur le squelette, contrairement aux mécanismes intrinsèques qui jouent un rôle essentiel (courir en douceur!). Le cartilage blessé de façon traumatique aurait un potentiel de réparation très limité. Pour cette raison, certains sports où les lésions traumatiques par torsion et contacts physiques sont plus fréquents présentent une incidence d’arthrose plus élevée.