Retourner à la liste
François-Xavier Louineau

François-Xavier Louineau

Coureur en sentier

Je suis chef pâtissier aux Vraies Richesses à Sherbrooke. Je passe mes temps libres principalement en extérieur à faire des activités de plein air (vélo, rando, marche avec les chiens...) Nous avons deux Border Collie à la maison donc il faut les occuper tous les jours. J'ai toujours fait du sport en général, j'ai découvert la course en athlétisme à l'âge de 13 ans. J'adore être dehors à courir ou marcher. Je trouve rapidement la motivation pour ce qui est des activités extérieures. Certains jours où la météo est moins clémente c'est plus compliqué mais j'arrive quand même à sortir. J'ai ce besoin de courir en forêts pour m’évader, me sentir bien, être coupé de tout un certain moment, juste penser à mettre un pieds devant l'autre.

 

Entrevue

  • Quelle est ta profession ?

Je suis chef pâtissier aux Vraies Richesses à Sherbrooke

 

  • Que fais-tu dans tes temps libres ?

Je passe mes temps libres principalement en extérieur à faire des activités de plein air (vélo, rando, marche avec les chiens...) Nous avons deux Border Collie à la maison donc il faut les occuper tous les jours.

 

  • As-tu un livre préféré de course ?

Juste un?! Je dirais « Grand Trail » de Alexis et Frédéric Berg pour le voyage et les sublimes photos, « Vivre et Courir » de Emelie Forsberg, on rentre dans la vie de cette athlète passionnée. Et je dirais « Run fast Eat slow » de Shalane Flanagan découvert l'an dernier, sans oublier la bible « La clinique du coureur » de Blaise Dubois.

 

  • Étais-tu un jeune sportif ou de type plutôt sédentaire ?

J'ai toujours fait du sport en général, j'ai découvert la course en athlétisme à l'age de 13 ans.

 

  • Quels sont, selon toi, les défis à venir pour le milieu de la course ?

Rendre les courses encore plus propre, faire comprendre aux coureurs qu'il ne faut pas jeter n'importe où le petit tube de gel ou emballage de barres.

 

  • Raconte-nous ta course préférée à vie.

Mon premier 30km lors du Festival des hospitaliers en France. C’était ma première vraie expérience en course de trail. Un parcours magnifique avec 1330m D+ Première expérience avec peu d'entraînement pour cette distance, malgré tout j'ai réussi à finir en 4h les larmes aux yeux.

 

  • Raconte-nous ta course la plus difficile à vie.

Le trail de la dent d'Orlu un 14km avec 1600D+ une arrivée à 2222m dans le brouillard. J'ai réalisé cette course après un arrêt suite à une périostite. Après quelques kilomètres j'ai senti que la reprise était trop rapide pour un tel format de course. La course à était longue jusqu'à l'arrivée.

 

  • Décris-nous ton entraînement préféré ?

Mon entraînement préféré reste les séances d'intervalles courts où je vais chercher au fond de moi. La sensation d'avoir tout donné, j'aime la vitesse.

 

  • As-tu déjà croisé des animaux sauvages durant l’une de tes courses ?

Oui quand on court de longues heures en forêt il arrive d'en voir.

 

  • À quoi ressemble une semaine typique d’entraînement pour toi ?

La semaine typique est souvent faite de 5 à 6 sorties où je vais mélanger les sorties longues, des séances d'intervalles ainsi que des sorties plus relax. J’ajoute aussi des séances de renforcement musculaire.

 

  • À quoi ressemble ta phase de récupération postcourse ?

Généralement après mes séances à fortes intensités je me prépare un smoothie composée de protéine végétale, un fruit souvent de la banane, beurre de peanut. Le soir avant d'aller dormir je pratique quelques auto massage et des étirements.

 

  • As-tu déjà eu recours ou recours-tu actuellement aux services d’un coach sportif ?

Oui depuis un an je suis coaché par Benoît Talbot. J'ai contacté Benoit pour m'aider à terminer mon premier ultra : le 53km de l'ultra trail du bout du monde. J'avais besoin de quelqu’un pour structurer mes semaines d’entraînement et une personne qui pouvait me conseiller sur plusieurs niveaux (gestion de course, alimentation...) J'ai tellement aimé mon expérience lors de la course et le fait d'avoir eu des semaines bien structurées que j'ai décidé de continuer l'aventure avec lui et d'aller chercher d'autres objectifs.

 

  • Fais-tu parti d’un club de course ?

Je fais parti du club de trail Le Coureur de Sherbrooke mais aussi du club Canicross Estrie dans lequel je m'implique en tant que membre du CA.

 

  • Où trouves-tu la motivation de t’entraîner ? Quels en sont les bienfaits dans ta vie ?

J'adore être dehors à courir ou marcher. Je trouve rapidement la motivation pour ce qui est des activités extérieures. Certains jours où la météo est moins clémente c'est plus compliqué mais j'arrive quand même à sortir. J'ai ce besoin de courir en forêts pour m’évader, me sentir bien, être coupé de tout un certain moment, juste penser à mettre un pieds devant l'autre.

 

  • Décris-nous ta routine de préparation la veille d’une course et avant ton départ.

La veille de la course je prépare toutes mes affaires nécessaires, je mets tout en évidence pour voir que je n'oublie rien. J'aime aussi essayer de visualiser la course si c'est un parcours que je connais déjà. L'heure avant le départ je suis assez calme, j'essaie de me focaliser sur mon objectif, évacuer la pression.

 

  • Comment gères-tu la déception lorsque tu n’atteins pas tes objectifs ?

En début d'année j'ai eu mon premier abandon lors du trail de Nuit Polaire. A la base je m’étais inscrit sur le 20 km mais en Décembre lors d'une sortie je me suis coupé sur le devant du tibia ce qui à beaucoup compromis les entraînements. Etant très compétitif et avec le manque de préparation des dernières semaines j'ai changé mon dossard pour le 13km. Après quelques kilomètres j'ai décidé de ne pas faire la deuxième boucle. La décision n'a pas était compliquée à prendre vu que je n'avais aucun plaisir à courir, mais les jours d’après ont été plus dur pour le moral. Lors des sorties je commencés à regretter ma décision, de ne pas avoir essayé de pousser un peu plus pour effectuer la deuxième boucles. Il ma fallu du temps pour accepter que tout ne se déroule pas forcement comme on l'avait prévu.

 

  • As-tu déjà été ou es-tu inspiré par d’autres athlètes ?

Oui énormément grâce aux médias sociaux, nous avons la chance de voir les différents exploits des athlètes de niveau élite que ce soit ici au Québec (Anne Champagne, Mathieu Blanchard, Eliot Cardin, Jean-Francois Cauchon...) ou à l'international (Kilian Jornet, François D'Haene, Emelie Forsebrg, Thibaut Baronian....) dans le domaine du trail. Mais aussi des aventuriers comme comme Mike Horn et la découverte récemment de Caroline Coté.