Retourner à la liste
David Vézina

David Vézina

Coureur sur route

David a découvert sa passion pour la course à pied durant ses années à l'université. En tant que musicien, il a commencé à courir pour évacuer les stress relié à la performance pour finalement s'apercevoir que celle-ci est rapidement devenue un élément essentiel à son mode de vie. Par l'entremise d'événements organisés et de clubs de courses, il a pu atteindre des objectifs qu'il aurait cru inconcevables. En tant qu'enseignant, l'effort et le dépassement de soi sont à la base de sa philosophie et il adore partager ses passions avec autrui. David vise constamment un nouvel objectif de temps pour avoir des défis, mais il désire également faire l'entraînement nécessaire pour expérimenter le marathon. Embarquez dans son expérience, ça va être un beau trip de gang!

Entrevue

Quelle est ta profession?

Fraîchement diplômé de l’Université McGill en enseignement de la musique.

Écoutes-tu de la musique en courant?

La course à pied me sert non seulement à rester en forme, mais aussi à décompresser et reconnecter avec le moment présent et la nature. En tant que musicien j’ai développé l’habitude de courir sans musique pour m’en éloigner l’espace d’un moment. De temps à autre évidemment j’y fais exception pour faire spécial lors de mes sorties extérieures. Lors d’entraînement sur mon tapis roulant on peut souvent entendre de vieux classiques des années 70 et 80 !

Étais-tu un jeune sportif ou de type plutôt sédentaire?

J’étais loin d’être le petit garçon sportif en grandissant. J’ai plutôt suivi des cours de musique et fait partie de nombreux et différents types d’ensembles. Durant mon adolescence, je jouais de trois instruments à la fois en pratiquant tous les jours. J’avais participé à quelques événements 5km pour accompagner ma mère sans entraînement particulier auparavant, mais sans me donner l’étiquette de coureur. Je suis tombé en amour avec la course à pied des années plus tard rendu à l’université.

Quels sont, selon toi, les défis à venir pour le milieu de la course?

J’aime particulièrement la simplicité de la course à pied et je vois une vague de coureurs qui reviennent à n’utiliser que le matériel de base ; une bonne paire de chaussures et une montre. Tous les autres articles qui font rapidement augmenter la facture peuvent effrayer bien des coureurs et ne sont pas nécessairement très utiles pour tous. En plus d’être exorbitants pour plusieurs, ils sont surtout inaccessibles pour les plus jeunes qui devront former la relève en course à pied pour assurer la continuité des événements organisés au moyen-long terme.

Raconte-nous ta course préférée à vie.

Je garderai toujours un bon souvenir de ce petit événement à Deux-Montagnes avec lequel 5 membres de ma famille et amis ont participé. Non seulement, j’étais déjà très heureux d’avoir réussi à tous les convaincre de s’inscrire, mais ce fut mon premier et seul podium à ce jour sur lequel j’étais deuxième au 10 km. On a célébré autour d’un bon déjeuner et des moments comme ceux-là n’ont pas de prix !

As-tu déjà croisé des animaux sauvages durant l’une de tes courses?

J’ai déjà dû passer au travers d’un groupe de bernaches avec leurs bébés qui traversaient la rue lors d’une course de 10 km. J’ai également des photos à quelques mètres d’un cerf lors d’une course en montagne au Mont-Tremblant.

À quoi ressemble ta diète, comporte-t-elle des particularités?

Sans être extrêmement strict dans ma diète, j’ai diminué de beaucoup la viande et le gluten et limite le plus possible les produits laitiers. J’ai trouvé que c’était pour moi ce qui me satisfaisait le plus et me faisait sentir le mieux. Je commence toujours ma journée avec mes suppléments verts et vitamines également.

Où trouves-tu la motivation de t’entraîner? Quels en sont les bienfaits dans ta vie?

La motivation et les bienfaits sont intimement liés pour moi. J’ai commencé à courir il y a quelques années afin de m’évader et de gérer le stress et l’anxiété qui m’envahissaient avec toute la pression de performer en musique à l’université. Depuis, la course à pied n’est pas seulement devenue une passion, mais aussi une partie de mon mode de vie. Le bien physique et mental et le sentiment du dépassement de soi ressenti par la suite d’un entraînement sont amplement nécessaires afin nourrir ma motivation.

As-tu un mantra que tu te répètes à la course pour augmenter ta motivation?

Plusieurs, tout dépendant de la situation. Quelque chose que je me répète souvent lors de courses ou d’efforts intenses : C’est seulement dans ta tête, respire et vie le moment présent.

J’aime beaucoup me motiver en divisant la distance totale en plus petits buts que j’atteins au fur et à mesure. À la fin de ceux-ci, je me féliciterai de "Good job David, lâche pas il t’en reste moins à faire que tu en as fait, juste un petit 3 km ce n’est rien du tout, tu en fais tout le temps", etc.

As-tu déjà été ou es-tu inspiré par d’autres athlètes?

Je suis inspiré quotidiennement par mon copain qui est un cycliste sur route incroyable !

T’intéresse-tu à la science en course à pied?

Oui, j’ai un intérêt grandissant pour la nutrition, la prévention de blessures ainsi que la psychologie sportive. Je regarde souvent pour de l’information dans les livres qui me passent sous la main, mais étant donné les circonstances actuelles avec le confinement, j’ai pour objectif de découvrir les nombreux podcasts disponibles. J’aimerais en apprendre plus dans ces domaines parce qu’ils ont un grand impact sur la performance et la pratique du sport.

Que serait-on surpris d’apprendre sur toi?

J’aime beaucoup les bières de microbrasseries, particulièrement les IPA. Ça m’arrive parfois d’en déguster une après l’entraînement.