Retourner à la liste
Catherine Gagné

Catherine Gagné Élite

Coureuse sur route

Je suis une passionnée de sport et d’activité physique. Jeune, j'ai pratiqué la gymnastique, la danse et le cirque. Plus récemment, je me suis dévouée à l’athlétisme. J'ai fait notamment partie des équipes du Rouge et Or en cross-country et en athlétisme. Je pratique d’ailleurs toujours ces deux sports de façon compétitive au niveau national et international. Diplômée du baccalauréat en kinésiologie en 2015, j'ai su m’inspirer de mon parcours d’athlète pour perfectionner mes méthodes d’entrainement.

Entrevue

Quelle est ta profession?

Athlète, entraineuse, étudiante à la maitrise en philosophie (je m’intéresse à la question des athlètes féminines élites en athlétisme et le rapport qu’elles ont au corps et au temps).

Étais-tu un jeune sportif ou de type plutôt sédentaire?

J’étais plutôt sportive. J’ai fait de la gymnastique de compétition pendant 8 ans, en plus de jouer au soccer et faire de la danse folklorique québécoise. 

Quels sont, selon toi, les défis à venir pour le milieu de la course?

Je pense qu’un grand défi pour la course, ou plus spécifiquement pour l’athlétisme, c’est de rendre le sport plus populaire. Peu de gens assistent à ce genre de compétition, ce qui rend difficile le support dans ce sport au Québec. Également, je crois qu’un autre défi est l’éducation des gens face à la course à pied. La course semble être un sport que tous peuvent faire, mais je crois qu’il est important de le faire selon une bonne progression pour ne pas se blesser. Il faut conscientiser les gens à cet effet. 

Raconte-nous ta course préférée à vie.

Je crois que mon dernier 3000 m à Boston reste gravé dans ma mémoire. Premièrement, toutes les courses à Boston (au BU Valentine) sont mémorables à cause de l’ambiance et de la piste qui est extrêmement rapide. Deuxièmement, j’étais en plein build up lors de cette compétition et je m’avais donc aucune attente de performance. J’ai agréablement surpasser toutes mes attentes sur cette distance. 

Raconte-nous ta course la plus difficile à vie.

1000 m au Championnat universitaire 2018. Ma dernière année d’éligibilité au sein du Rouge et Or, et malheureusement, les jambes n’y étaient pas cette journée-là. J’ai rapidement perdu le peloton pour terminer dernière de l’événement. 

Qu’est-ce qui te surprend encore du milieu de la course? Le corps humain. Cette machine surprenante qui peut progresser toujours et encore et ce, année après année. 

 À quoi ressemble une semaine typique d’entraînement pour toi?

Lundi, mercredi et vendredi = entrainement par intervalles. Mardi/jeudi/dimanche = jog Samedi = long run + 2-3 séances de muscu par semaine. Environ 100-120km/semaine

À quoi ressemble ta phase de récupération postcourse?

Une petite collation et mes exercices post workout/automassages

As-tu déjà eu recours ou recours-tu actuellement aux services d’un coach sportif?

Oui, j’ai un entraineur, Joël Bourgeois.

Fais-tu partie d’un club de course?

Oui, le CAUL (club d’athlétisme de l’université Laval).

À quoi ressemble ta diète, comporte-t-elle des particularités?

Ma seule restriction sont les animaux. Je mange des aliments provenant exclusivement des végétaux (végétalienne). 

Où trouves-tu la motivation de t’entraîner?

Le fait d’avoir un entrainement qui m’indique chaque jour des propositions d’entrainement m’aide à les réaliser. Le fait de savoir d’avance ce que j’ai à faire et quand je dois le faire m’aide dans la pratique de mon sport. Enfin, je suis motivée parce que j’aime avant tout aller courir. 

As-tu un mantra que tu te répètes à la course pour augmenter ta motivation? Quand je commence à trouver la course difficile je me fais des décomptes dans ma tête Ça m’aide à penser à autre chose que la douleur !

Décris-nous ta routine de préparation la veille d’une course et avant ton départ.

Bain de glace la veille et préparation de mon kit de course.

Comment maintiens-tu un équilibre entre la course, le travail, la famille et la vie sociale?

Je ne sais pas vraiment si je suis en équilibre, mais mon truc, c’est de mêler un peu toutes ces sphères. Je ne les considère pas comme des sphères imperméables les unes aux autres. Par exemple, je peux aller faire une sortie de jogging avec des amis que ça fait longtemps que j’ai vu, ou encore offrir une séance d’entrainement à ma famille. Ayant un mode de vie actif, la course et l’entrainement sont présents dans un peu toutes mes sphères. 

Que serait-on surpris d’apprendre sur toi?

Je sais giguer ;) J’ai fait partie d’une troupe de danse québécoise pendant 20 ans.