Retourner à la liste
Anne Champagne

Anne Champagne Élite

Coureuse en sentier

J’ai toujours été dans le milieu sportif dès mon jeune âge et j’ai su évoluer dans le triathlon, la course sur route, le cross-country, la course à obstacles et depuis les 2 dernières années en course en sentier, sport qui me fait rend heureuse, libre, vivante au plus haut point. J’adore les défis, les aventures, les découvertes, être mise à l’épreuve physiquement et mentalement. 

Entrevue

Quelle est ta profession ?

Je suis thérapeute en réadaptation physique et massothérapeute.

 

Que fais-tu dans tes temps libres ?

Je suis une passionnée de la course en sentiers donc cela prend une grande place dans ma vie. Donc l’entraînement, mais aussi tout sport de plein air. J’adore planifier de nouvelles petites expéditions lors de mes weekends libres pour aller à la découverte de notre belle province à travers les montagnes et les attraits des endroits.

 

As-tu un livre préféré de course?

J’ai accroché sur le livre Vivre ou Courir de Emelie Forsberg.

 

Étais-tu une jeune sportive ou de type plutôt sédentaire ?

J’ai toujours été très sportive dès mon jeune âge, pratiquant le soccer, et les compétitions scolaires de cross-country. À l’âge de 12 ans, j’ai commencé le triathlon ce qui m’a fait découvrir la course à pied davantage.

 

Raconte-nous ta course préférée à vie.

À présent, sans aucun doute la Trail de Bourbon lors du Grand Raid de la Réunion 2019. Course qui s’est inclue à mon calendrier après ma victoire à Québec Mega Trail. Je me suis entraînée en fonction de cet événement, je suis arrivée prête et zen à la ligne de départ. J’ai géré cette course parfaitement de A à Z. J’ai eu les meilleures sensations de course à présent dans ma jeune “carrière”. J’étais aussi accompagnée de la belle gang des Guerriers représentant la Clinique du Coureur ce qui a rendu l’expérience, la découverte de cette île merveilleuse si enrichissante.

 

Qu’est-ce qui te surprend encore du milieu de la course ?

À quel point la communauté est liée. L’environnement est sain, respectueux. Cela amène un aspect unique à ce milieu.

 

Décris-nous ton entraînement préféré ?

Partir le samedi matin très tôt, explorer les sentiers de Lanaudière à différentes sections du sentier national. Avoir une idée générale du programme de la journée, mais d’explorer, de ne pas avoir de limitations de temps, de vitesse. Profiter de la chance que j’ai de faire quelque chose qui me passionne.

 

À quoi ressemble une semaine typique d’entraînement pour toi ?

Les jours où je travaille, je me déplace en course utilitaire. Les jours libres, vous me trouvez dans les sentiers et les montagnes de Lanaudière! Je complémente aussi mon entraînement avec du renforcement musculaire général et spécifique.

 

À quoi ressemble ta diète, comporte-t-elle des particularités ?

Mon alimentation est constituée d’aliments naturels et non transformés. Je n’ai pas de diète spéciale. J’adore cuisiner et essayer différentes combinaisons de saveurs. L’alimentation est importante lorsqu’on a un volume d’entraînement élevé.

 

Où trouves-tu la motivation de t’entraîner ? Quels en sont les bienfaits dans ta vie ?

Je pense que lorsqu’on aime réellement ce que l’on fait, on n’a pas besoin de motivation externe. Elle vient de l’intérieur, c’est quelque chose qui nous rejoint profondément, qui nous anime. La course en sentiers m’amène énormément de joie, de découverte de mon environnement mais surtout de moi-même, cela me rend vivante. J’arrive à totalement décrocher lorsque je cours. J’observe, j’explore, cela donne un certain sens à la course dans ma vie.

 

Pratiques-tu la visualisation positive ou d’autres activités de renforcement mental ?

Je fais de la méditation à tous les soirs avant de dormir ce qui m’aide énormément dans mon développement personnel dans toutes les sphères de ma vie.

 

Décris-nous ta routine de préparation la veille d’une course et avant ton départ.

Plusieurs semaines ou même mois avant la course, j’ai déjà analysé le parcours et comment j’allais gérer le tout. La veille d’une course, je prépare tout mon matériel ainsi que mes sacs de ravitos. Je fais un léger jog le matin. Je me repose durant la journée pour m’assurer d’être prête. Avant mon départ, je mange toujours le même repas. Je vais à l’endroit du départ. Je m’assure de tout avoir mon matériel, et je rappelle quelques détails à mon équipe de support s’il y a lieu. Je me mets dans ma bulle, et hop! C’est parti!

 

Comment gères-tu la déception lorsque tu n’atteins pas tes objectifs ?

Je suis une grande émotive, donc je vis mes émotions à 100%. Je passe souvent par une phase de tristesse, de déception, mais quelques jours après, je fais une introspection sur l’événement, et je ressors les points positifs et négatifs. Cela me permet de m’ajuster pour les courses qui suivent et de grandir, évoluer dans le sport. On dit que c’est souvent dans les moments les plus bas qu’on devient plus forts, je crois bien que oui.

 

Comment maintiens-tu un équilibre entre la course, le travail, la famille et la vie sociale ?

Pour le moment, je n’ai pas à faire de compromis, puisque je suis seule. Ce qui me laisse l’avantage d’être un peu égoïste et de penser à moi. Je ne mentirai pas que ma vie tourne autour de l’entraînement, le travail. Mais je laisse certains moments de partage avec ma famille et amis pour faire d’autres activités.

 

As-tu déjà souffert de blessures de course ?

En sentier, je n’ai pas eu de blessure d’usure, mais des blessures accidentelles. Il ne suffit que de regarder mes genoux, ma marque de commerce! Je travaille à mieux gérer le risque dans les descentes. hihi!

 

T’intéresses-tu à la science en course à pied ?

Totalement! Sur tous les sujets aspects entourant la course à pied. Je me documente et m’instruis beaucoup à travers différents livres de référence, des études scientifiques; à travers des capsules sur le web; et aussi à travers des formations tel que celles de la Clinique du Coureur. (J’ai participé aux formations 1.1 et 1.7 et j’ai hâte de suivre les prochaines.)

Bien des coureurs modifient leur entraînement en fonction des recherches. La popularité du jeûne intermittent chez les athlètes en est un récent exemple.

 

Que serait-on surpris d’apprendre sur toi ?

Je suis une solitaire, mais une solitaire qui adore partager autour d’elle.